Parole Daimonique

Le faisceau de lumière balaye les cimes des vagues
Nuit tourmentée au rivage ponctué de flambeaux tremblotants,
En procession étrange, apparaissent les messagers,
Regards secrétifs d’éclats de lune, leurs gestes lents plus bouleversants
Qu’ un amas de supernovas,
Leur présence trouble comme une dissonance semant effroi et enchantement,
Car nul ne sait quel est leur dessein…

Coeur bondissant veut toucher ma flamme.
Sont-ce mes chatoiements que tu veux revêtir?
Veux-tu que nous te brûlions sans te consumer?
En une fraction de seconde, notre monde te traverse,
et tu chavires sous le poids de notre impossible demande.
Nous t’ouvrons les portes, mais nous gardons bien de te donner la clef.
Pauvre épouvantail agonisant de ne rien posséder,
Tes cheveux de paille scintillent sous la lune,
Mais la lueur dans tes yeux, c’est nous qui l’y avons placée.