The Pied Piper

piedpiper1

As the Piper turned from the High Street
To where the Weser rolled its waters
Right in the way of their sons and daughters!
However he turned from South to West,
And to Koppelberg Hill his steps addressed,
And after him the children pressed;
Great was the joy in every breast.
“He never can cross that mighty top!
He’s forced to let the piping drop,
And we shall see our children stop!”

When, lo, as they reached the mountain’s side,
A wondrous portal opened wide,
As if a cavern was suddenly hollowed;
And the Piper advanced and the children followed,
And when all were in to the very last,
The door in the mountain-side shut fast.
Did I say, all? No! One was lame,
And could not dance the whole way;
And in after years, if you would blame
His sadness, he was used to say,-
“It’s dull in our town since my playmates left!
I can’t forget that I’m bereft
Of all the pleasant sights they see,
Which the Piper also promised me;
For he led us, he said, to a joyous land,
Joining the town and just at hand,
Where waters gushed and fruit-trees grew,
And flowers put forth a fairer hue,
And everything was strange and new;
The sparrows were brighter than peacocks here,
And their dogs outran our fallow deer,
And honey-bees has lost their stings,
And horses were born with eagles’ wings;
And just as I became assured
My lame foot would be speedily cured,
The music stopped and I stood still,
And found myself outside the Hill,
Left alone against my will,
To go now limping as before,
And never hear of that country more!”
The Pied Piper of Hamelin – Robert Browning
I think he came for me. I don’t remember the dream exactly, but I think I followed him inside the mountain. The piper has a sinister reputation, but sometimes I like sinister.  When I discovered Marilyn Manson, the image of the Pied Piper sprang to mind, and I was thrilled to see him play the pipe on stage in Kinderfelt:

http://www.youtube.com/watch?v=vJ4XhMjvmLg

I went through a long period when I dreamed of Manson quite regularly, he was like a guardian angel (which I know must sound funny), a brother, a witch king.

Kinderfelt means children’s cemetery by the way. Brr…

It is not the Pied Piper who kills the children, it’s this soulless codified world that slowly kills the child by controlling him in every way. Disenchanted adults are a deadly poison to children and, as an author I like very much –  Ursula LeGuin – said : “The creative adult is the child who has survived”.

 

[peekaboo_link name=”bar”]Traduction ici [/peekaboo_link]

[peekaboo_content name=”bar”]

Alors le Joueur de flûte quitta la Grande Rue
Là où le fleuve Weser remue ses eaux
Droit dans le chemin de leurs fils et filles!
Cependant il tourna du sud à l’ouest,
Et vers la colline de Koppelberg ses pas se dirigèrent,
Et derrière lui, les enfants se pressèrent;
Grande était la joie dans tous les coeurs.
“Il ne pourra jamais traverser cet imposant sommet!
Il sera obligé de lâcher la flûte,
Et ainsi, nous verrons nos enfants s’arrêter!”

Mais attendez, alors qu’ils atteignaient le flanc de la montagne,
Un merveilleux portail s’ouvrit en grand,
Comme si une caverne s’etait soudainement creusée;
Et le Joueur de flûte s’avança et les enfants suivirent,
Et lorsqu’ils furent tous entrés jusqu’au dernier,
La porte se referma.
Ai-je dit tous? Non! Un etait boiteux,
Et ne pouvait danser sur tout le chemin;
Et apres des années, si vous vous plaigniez
De sa tristesse, il avait l’habitude de répondre,-
“C’est ennuyeux en ville depuis que mes compagnons de jeux sont partis!
Je ne peux oublier que j’ai été privé
De toutes les vues plaisantes qu’ils voient,
Que le Joueur de flûte m’avait aussi promises;
Car il nous menait, nous dit-il, jusqu’en une joyeuse contrée,
Adjoignant la ville et juste à coté,
Où les eaux jaillissent et les arbres fruitiers poussent,
Et les fleurs arborent une teinte plus claire,
Et tout est étrange et nouveau;
Les moineaux sont plus radieux que les paons ici,
Et leurs chiens courent plus vite que les daims,
Et les abeilles à miel ont perdu leur dard,
Et les chevaux naissent avec des ailes d’aigles;
Et alors que je devenais sûr
Que mon pied boiteux serait vite guéri,
La musique s’arrêta et je restai immobile,
Et me retrouvai à l’extérieur de la Colline,
Laissé seul contre ma volonté,
Boitant maintenant comme avant,
Pour ne plus jamais entendre parler de cette contrée!”
La Joueur de Flûte d’ Hamelin – Robert Browning (ma traduction)

 

Je crois qu’il est venu pour moi. Je ne me rappelle pas le rêve exactement, mais je pense que je l’ai suivi à l’interieur de la montagne. Le joueur de flute a une reputation sinistre, mais quelquefois, “sinistre” est ce que mon âme réclame  Quand j’ai decouvert Marilyn Manson, l’image du joueur de flûte m’est apparue soudainement et j’ai eu des frissons la première fois que je découvris Manson jouant du pipeau sur scène sur Kinderfelt.

J’ai eu une période où je rêvais de Manson régulièrement, il était pour moi comme un ange gardien (ce qui peut paraître incongru), un frère, un roi sorcier.

Kinderfelt signifie cimetière d’enfants. Brr…

Ce n’est pas le Joueur de flûte qui tue les enfants, c’est ce monde sans âme et codifié qui lentement tue l’enfant en le contrôlant de maintes manières. Les adultes désenchantés sont un poison mortel pour les enfants et comme un auteur que j’aime beaucoup –  Ursula LeGuin – a écrit : “L’adulte créatif est l’enfant qui a survécu”.

[/peekaboo_content]