The Dream Waker

dream-waker1

I love cursed characters.  When I was a child I loved operas, especially by Wagner. The first opera I ever saw was the Flying Dutchman and it left a deep mark on me.  When I recently saw the Promise by Kaige Chen, I had trouble putting up with some truly bad acting BUT fell instantly in love with Snow Wolf. He reminded me of another character who ‘s fascinated me for a long while, the Sandman. The two kind of merged and I ended up with this character above.  The bell is also a reference to the Abhorsen’s bells in the Old Kingdom trilogy by Garth Nix which I’ve read three times (a record for me). There is one particular bell called Ranna, or the Sleeper, who has the power to make you fall asleep. The painting is called the Dream Waker because as you fall asleep you wake up in another reality. The Chinese background is loosely inspired by a wonderful trilogy called Dragon Keeper by Carole Wilkinson. I also read recently Myths of China and Japan by Mackenzie and was surprised to see how closely Wilkinson’s fantasy follows the facts.

Like any artist, I’m prey to the occasional crisis. With this painting, I decided to take some distance from what I usually do. It took me a certain amount of courage to go in a direction which I knew would not be as popular as some of my more “polished” paintings. I had immense pleasure painting this, I avoided the smudge tool and concentrated on textures.  Great fun.

[peekaboo_link name=”bar”]Traduction ici [/peekaboo_link]

[peekaboo_content name=”bar”]

J’adore les personnages maudits. Lorsque j’étais enfant, j’adorais les opéras, en particulier Wagner. Le premier opéra de lui que j’aie vu était le Hollandais Volant qui a laissé une empreinte très forte en moi. Lorsque j’ai vu récemment La Promesse de Kaige Chen, j’ai eu du mal à supporter le mauvais jeu des acteurs MAIS j’ai eu le coup de foudre instantané pour Snow Wolf ou Loup des Neiges. Il me rappelait un autre personnage qui me fascine depuis longtemps, le Sandman ou Marchand de Sable. Les deux se sont surimposés et ça a donné ce personnage au dessus. La cloche est une référence aux cloches de l’Abhorsen dans la trilogie de l’Ancien Royaume de Garth Nix que j’ai lu trois fois (un record pour moi). Le fond chinois est librement inspiré de la merveilleuse trilogie de Carole Wilkinson, Liu et le Dragon. J’ai aussi lu récemment Mythes de Chine et du Japon de Mackenzie et été surprise de constater à quel point la fantaisie de Wilkinson est en fait très fidèle au folklore originel dont elle est issue.
Comme de nombreux artistes, je suis en proie quelques fois à des crises et remises en question. Avec cette peinture, j’avais décidé de prendre mes distances avec ce que je fais habituellement. Ça m’a pris une certaine dose de courage pour aller dans une direction qui, je savais, ne serait pas aussi bien accueillie que certaines de mes autres peintures plus “polies”. J’ai eu beaucoup de plaisir à peindre ceci. J’ai évité d’utiliser l’outil d’estompage un maximum. Je me suis régalée.

[/peekaboo_content]