Welcome to my Inner World. I am a French self-taught artist, and these past seventeen years I have made Norway my home. Moving to the Lofoten islands was the greatest present I ever made to myself and the Arctic landscapes are indeed a true treat for any artist’s eyes. I live with my British soulmate,… Continue Reading

My Digital Art

Category Archives: Dreams, Meditation and Poetry

I love you

I dreamt I had a male mouse and he was in his cage but I was letting him wander in the house as often as it pleased him, his door remaining opened at all time. The mouse was speaking to me and I was replying, we were like the best friends in the world and he was for me a sort of guardian. Then, I was in a fantastic city, a fairy tale city and there was an army of daimons entering the city. We had to stop them because they were far too turbulent, and they had declared war, they were very hostile. On the bridge, my mouse stood facing them, walking towards them, fearless, a smile on his lips. My mouse had transformed into an handsome Hindu prince. I shouted “Stop! You’re going to be slaughtered!” and the army looked at me and said “He doesn’t understand this language, find something else to stop him”. So then I shouted “I love you! I love you!” and my voice seemed to carry very far until the edge of the universe. The prince stopped and looked at me, smiling. The army too was smiling, because I had found the right words…
Traduction ici

The Giantess

Dreamt that I was in the shower with a Giantess. She was of a Nordic type, very beautiful and imposing. We showered together and from the corner of my eye, I admired her beauty. After turning the tap off and as we were ready to get out, she said to me “Wait, I haven’t seen you yet, let me look at you. I am so imposing and you are so small that you must climb on this ledge so that I can see you entirely”. A bit intimidated, I climb on the ledge and she says to me “So beautiful you are!”. And then I become very proud of my nudity.

Traduction ici

The Gift

I was walking around a lake. In spite of the night, the grass was green, kind of phosphorescent. I met a young girl and followed her to a big house which was perhaps an hotel. She explained to me that people avoided her, they were afraid of her because she had a very special gift, she could see through the veil into the Other World. She asked me if I wanted her to show me how. Full of apprehension, I accepted. There was a big door and right under my eyes, the door opened so slowly as to make the suspens last. And framed in the door stood many semi-transparent beings and all of them waved at me in slow motion with a big smile on their faces.

Traduction ici

Méditation de l’Arbre

Asseyez-vous le plus confortablement possible de préférence dans un endroit tamisé face à des bougies dont la flamme vascille pour créer un effet hypnotique sur vos paupières closes.

Vous êtes dans une forêt dont les arbres très hauts sont très espacés les uns des autres. Ils sont tellement grands qu’il vaut faut lever très haut la tête pour voir leurs cimes. Le soleil vient juste de se coucher et vous marchez entre les arbres ecoutant le parterre de feuilles mortes bruire sous vos pieds. Le terrain est en descente et vous vous retrouvez dans une sorte de cuvette circulaire. Au milieu se trouve une jeune pousse verte. Vous vous agenouillez et touchez les feuilles lisses, vous vous rapprochez et humez la plante, sa senteur est son essence et vous vous impreignez d’elle. Vous restez là un long moment à lui tenir compagnie. Au bout d’un moment, elle vous retourne l’attention que vous lui portez et vous parle. Elle n’utilise pas de mots mais plutôt des impressions, elle vous parle de son rêve de plante, de ses racines, de la présence des grands arbres tout autour, de la nuit sous le clair de lune, de sa respiration, et des rayons de l’aube auquel elle ouvre grand ses petites feuilles. Vous sentez que la voix vient de ses racines. Et elle vous offre de vous transmettre son expérience.

Vous sentez votre taille diminuer très vite, vos bras et jambes sont comme ravalés en vous-même, vous devenez une toute petite sphère dont rien ne dépasse, et qui contient outre votre plus pure essence mais aussi tous vos potentiels de croissance. Vous êtes une petite graine radieuse et un corbeau vous ramasse. Il vous porte dans son bec au dessus de la forêt. Vous sentez l’obscurité de son bec. Et le corbeau vous relâche, vous tombez, vous tombez et atterissez dans l’herbe verte.

Le vent se lève et une lourde pluie tombe. Vous vous enfoncez peu à peu dans le terreau humide, jusqu’à en être completement recouvert. Il fait chaud sous terre. L’obscurité est accueillante. Vous sentez que vous avez trouvé là votre foyer. Et vous rêvez, une longue suite de rêves doux comme un chant de joie. Vous ne vous rappelez pas ces rêves mais l’impression demeure, et pendant que vous rêvez et vous meletonnez dans le terreau de velours, des petites racines vous ont poussé. Sentez les dans vos mains et vos pieds,vous vous nourrissez de l’energie de la terre et celle-ci vous donne, sans compter. Vous avez grandi et le terreau s’elargit autour de vous, il devient plus clair car maintenant vous sentez la lumière brillante à la surface et entendez des chants d’oiseaux. Si proche… Vous vous hissez pour mieux voir et hop! dépasse du terreau la jeune pousse que vous êtes devenue, et oh! splendeur des splendeurs! vous baignez dans la lumière du soleil! Tout votre être est tendu vers elle, et vous buvez, buvez le ciel à longues goulées. Vous êtes empli de cette energie. Et vous grandissez.

La lumière décline peu à peu et l’obscurité s’installe. Vous n’êtes pas seul, tout respire autour de vous et attend la déesse. Une lumière irisée baigne votre clairière et la voici, la lune pleine et brillante apparaissant entre les arbres. Elle vous sourit et vous vous sentez tout petit, une toute petite plante malgré votre taille arrivée à mâturité. Vous entendez des chuchotements et un chant diaphane, une energie folle et joueuse est en train d’envahir la clairière et vous les voyez soudain, les esprits habillés de clair de lune, leurs yeux rieurs, leur danse gracieuse. L’un d’eux s’approche de vous et se penche et de ses longs doigts pâles et scintillants carresse vos feuilles. Vous sentez le contact, sentez l’energie qu’il vous donne pour vous aider à croître. L’esprit s’immobilise car il a senti que quelque chose en vous est tout rabougri, alors il se penche à nouveau et vous guérit. Tout en vous à présent est déployé et vous remerciez l’esprit.

L’aube point et vous n’avez même pas dormi, vous sentez que c’est un grand jour, le jour où quelque chose d’extraordinaire va se passer. Sous le soleil, vous êtes devenu un grand arbuste et vous sentez vos branches lourdes de petits bourgeons bien replets. Ils sont plein d’energie et vous lancent. Ils ne demandent qu’à s’ouvrir. Dans un effort ultime, vous puisez l’energie de la terre et la propulsez dans les bourgeons. Ils frémissent. Mais ce n’est pas encore assez. Alors, vous vous concentrez sur la lumière du soleil et vous puisez de toutes vos forces l’energie solaire. Et vous sentez cette energie vous envahir comme une ondée turbulente aux couleurs de l’arc-en-ciel. Mais ce n’est pas encore assez. Alors, vous décidez de puiser simultanement dans la terre et le ciel les energies qui vont ouvrir vos bourgeons. Vous sentez une energie fougueuse monter de vos racines et une energie eblouissante descendre en vous, et les deux s’embrasent au centre de votre être, vous vous abandonnez à l’extase et les bourgeons s’ouvrent au bout de vos branches, tout autour de vous, et en vous, sentez ces myriades de fleurs blanches qui sont votre oeuvre, votre création, une expression de vous-même, ainsi qu’une offrande à la déesse. Vous regardez vos fleurs refléter la lumière du soleil, et les ecoutez bruire dans la brise. Vous êtes heureux.

L’été passe avec tous ses oiseaux et ses curieux insectes. Un couple d’oiseaux a nidifié dans vos branches et vous vous sentez responsable d’eux et de la portée qu’ils ont eue. Vous vous rappelez lorsque vous etiez une petite graine dans le bec du corbeau. Vous regardez vos pétales partir dans le vent un à un, mais vous avez gardé le coeur de la fleur et celui-ci contient plus d’energie que jamais. Les fruits grossissent de jour en jour et la saison des pluies arrive. Vous sentez la pluie ruisseler sur vos branches, votre tronc et marteler doucement vos feuilles. Il y a des champignons à vos pieds. Et vos branches s’alourdissent de jour en jour. Vous êtes entierement recouvert de petits fruits rouges, sucrés et savoureux. C’est votre cadeau aux oiseaux pour leur donner des forces tout au long de l’hiver. Vous êtes envahi par une multitude d’oiseaux et vous leur tendez tous vos fruits. Ensemble, vous festoyez et celebrez la vie. Vous goûtez ce moment de communion et vous vous sentez serein car vous savez que bientôt, vous reprendrez le chemin sous terre, ce sera le moment du reflux de votre sève et que là, niché dans vos racines, vous rêverez en toute quietude, bercé par le battement du coeur de la Terre.