Welcome

Welcome to my Inner World. I am a French self-taught artist, and these past seventeen years I have made Norway my home. Moving to the Lofoten islands was the greatest present I ever made to myself and the Arctic landscapes are indeed a true treat for any artist’s eyes. I live with my British soulmate,… Continue Reading

My Digital Art

Category Archives: Dreams, Meditation and Poetry

Méditation de L’Étoile

Voici une méditation que j’ai faite sous le ciel étoilé. Regardez les étoiles, sentez leur souffle, les courants qui les traversent, leur présence et imaginez ensuite que vous êtes vous même une étoile, une petite étoile qui brille malicieusement. Sentez le pouvoir concentré de cette petite étoile que vous êtes. Vous n’êtes plus que cette petite boule de lumière et son rayonnement. Vous êtes une petite boule d’energie à l’etat pur et non distillé. Vous êtes entier. Et des milliers d’années lumiere pourraient s’ecouler sans que vous perdiez une once de cette félicité qui vous fait briller. Mais vous devenez curieux et sentez que vous vous arrondissez et vous arrondissez jusqu’à former une petite planète. Il y a en vous les quatre elements, et toujours au centre ce rayonnement d’etoile. Balayez du regard tout ce qui vit sur votre ecorce terrestre, forêt, cascades, oceans, déserts et sentez à quel point vous êtes à l’origine de toute cette profusion de vie. Sentez comme le vent est votre esprit, les nuages vos humeurs, le renard et le lièvre vos enfants. Les fleurs s’ouvrent et elles sont le don de votre coeur. Il neige et chacun de vos flocons contient un rêve, une aspiration. Vous êtes un eco-système à vous seul, explorez ce monde que vous êtes et créez! Si vous ne perdez pas ce rayonnement initial de l’etoile, toutes vos créations seront harmonieuses. Vous êtes la graine d’etoile qui contient tout les possibles.

Ode

A toi Farfadet aux longues chaussettes qu’accompagnent en tout lieu une fée et un chien, je lève la coupe de mon coeur en fête et bois, pures, la sensualité et la brume, je lis à haute voix dans le silence attentif des forêts ces histoires que je puise dans ton regard rêveur.
A toi fée aux longues manches encombrantes, fée catastrophe, fée sensible amie, je souris et m’enveloppe en retour le sourire de ta légèreté diffuse et lumineuse, fée des alchimies et des atmosphères, saveur du thé bu sous la pluie dans la montagne au pied de l’arbre aux corneilles.
A toi elfe, Ancêtre de la métamorphose, toi qui ouvre la voie des plus sublimes accomplissements, toi qui pleure d’allégresse lorsque de toute part bruit le chant subtil des oiseaux, pour toi je tire la plus pure essence de mes promenades, tu es mon Grand Voyage, l’arc-en-ciel au dessus du ruisseau.
A toi Roi de tendresse à la couronne posée de travers, Dragon rouge de ma volonté, toi qui rassemble le clan dans la ferveur de ton rêve d’architecte, je te consacre les couleurs esprits de ma palette, garde-les je t’en prie, du malaise et de l’inertie, fais pleuvoir sur moi tes cascades de fleurs et de rires qui sont tes filles, embaume-moi de tes nuages fils.
A toi bohémien, onde de chaleur, vieil âne au regard magicien, lyre des enchantements que fait résonner le vent de l’Est, je verse dans le creux de tes mains rudes le suc ethéré de toutes mes emotions, toutes mes musiques de vergers originels.
A toi Majesté de féerie, grande Reine des tempêtes, des grenouilles et des fuseaux d’argent, je te suis reconnaissante d’inspirer mes pas par delà les collines vers la plénitude qui est ton humble secret, le chant de l’âme morganesque lorsque culmine le vent de l’Ouest.

Oiseau Bleu

Oiseau Bleu de ma Joie
Tes familiers se pressent autour de moi
Je n’en connais aucun nom
Ils ne répondent pas et me donnent toute sorte de richesses,
Une pierre irisée au bord d’un ruisseau,
Un leger souffle faisant bruire les trembles,
L’herbe ambrée au soleil couchant,
Et eux me connaissent de toute eternité.
Leurs élans du coeur prennent tellement de place
Qu’il ne me reste que ma toute petite coquille
Perchée sur la plus haute branche de mon étoile.
Oiseau Bleu de toutes les joies,
Que dire de plus?
Au sein de la nuit, dans cette congrégation d’étoiles,
Moi-même suis devenue un “familier”,
Lové autour des autres “familiers”,
Et à présent, j’ai oublié mon nom.
De petites larmes de joie perlent aux coins de nos yeux
Alors que l’or de tes trilles
Fait naître des étincelles jusque dans le coeur
De l’Oeuf du Monde.

Equinoxe d’Automne

Automne sous le souffle des étoiles
Le ressac des vagues fait onduler le fil d’argent auquel est suspendu notre monde si petit, si miraculeux
Feuillages et hautes herbes s’embrasent des couleurs de l’ultime symphonie
Un testament de beauté vibrante s’envole, éparpillé par les vents d’Odin et sa horde sauvage
Une bougie à la fenêtre pour le passeur d’entre les mondes
Une bougie sur mon autel pour le soleil s’engouffrant dans la gueule du loup
Dans les ténèbres du loup, elle tend les mains pour le recueillir sur son giron
Sa boule d’or écarlate, son miel d’amour et le berce pour elle-seule
Dans ses archipels sous la mer et au fond des lacs.
Écoutez- les passer, esprits griffus, esprits aux beaux plumages, devas aux yeux de lune, fées aux corolles éblouissantes,
En soupir et chant d’allégresse, s’en retournent à la volupté de l’Ancien Royaume où le soleil, fébrile et alangui succombe au baiser de la Reine d’Argent.