Welcome

Welcome to my Inner World. I am a French self-taught artist, and these past seventeen years I have made Norway my home. Moving to the Lofoten islands was the greatest present I ever made to myself and the Arctic landscapes are indeed a true treat for any artist’s eyes. I live with my British soulmate,… Continue Reading

My Digital Art

Category Archives: Poetry

Tempête

Ô nuées et fracas des vagues qui font frémir le mourrant, j’appelle!
Mon coeur cendré,
Mains nacrées sur le gouvernail.
C’est aux heures les plus sombres que la nécéssité du voyage s’impose.
Rêves à l’agonie, les lampions s’eteignent tous les uns après les autres
Et ma seule lanterne dans mes mains tremblantes vascille.
J’apercois au loin mes vieilles constellations que je croyais perdues
Et seul le vent vociférant peut maintenant me porter jusque dans leur chemin
Ou me jeter sur des ecueils.
La nuit est tombée et il est grand temps de mettre les voiles
Vers cet Inconnu qui lui seul peut me ramener en vie,
Hurlant, étreignant le gouvernail à bras-le-corps
Avec pour seul guide un coeur chaviré de trop de joie réprimée.

Dévotion

Avec dévotion, ils l’aident à mourir
Afin que l’un de nous puisse renaître,
Le sceptre, un instant dans les mains du Grand Eros,
Daimon de toutes les intrigues, qui me rassemble dans son feu secret.
Des vents de haine battent contre mes tempes
Et dans le brouillard, je m’ancre à la plante de mes pieds.
Les mains du tyran entre les miennes, je le guide vers sa dernière demeure,
Plus profonde que les racines de l’arbre qui m’a vu naître,
plus profonde que le magma
Où tout retourne
Et dont rien ne retourne
Le tyran que personne n’a vu naître
Et qui sans cesse s’immisce à l’insu de tous.
C’est la peur dans ses derniers soubresauts menacants
Qui rend son dernier souffle
Et dans ce souffle, je prends mon élan pour jeter un pont
Entre le visible et l’invisible,
Et alors que je renonce au passé comme au futur,
Je ris dans l’ondée de l’arc-en-ciel distillant
La magie de tout ce qui ne se voit qu’avec le coeur.

L’Appel

Avalanche
Avalanche
Avalanche
Horde sauvage en déferlante
Les loups sont lâchés
Et leur seigneur, plus redoutable que les crocs de la bête aux naseaux fumants
Esquisse un sourire dans un sortilège de brume.
Les rêves cascadent, cascadent dans le creux de mes vallons
Déversant leur trop plein, leur fureur euphorique.
Le baiser fervent qu’il a dérobé à mon âme,
Contre tous les désenchantements
Brille mon précieux talisman.

Rapprochement

Hautes herbes penchent la tête dans les derniers rayons du soleil,
Âmes orphelines encore étourdies de tant d’allégresse,
Rapprochez-vous, serrez-vous les uns contre les autres
Que je puisse me bercer de votre langueur.
Passe le Roi flamboyant de ce monde
Mais c’est dans la pénombre que soudain
Nous nous regardons
Et goûttons l’un à l’autre pour la première fois,
Nous révèlant des passages secrets
Fleurissant comme autant d’étoiles dans le firmament
Mais qui nous entrainent profondément
Toujours plus profondément
Jusqu’au centre de la Terre
Où là dans le trouble et l’émerveillement le plus inouï
Se lève le nouveau Roi
Le Roi à venir
Seigneur de tous les serments d’amour.