Welcome to my Inner World. I am a French self-taught artist, and these past twenty years I have made Norway my home. Moving to the Lofoten islands was the greatest present I ever made to myself and the Arctic landscapes are indeed a true treat for any artist’s eyes. I live with my British soulmate,… Continue Reading

My Digital Art

Fourth Uncle in the Mountain: The Remarkable Legacy of a Buddhist Itinerant Doctor in Vietnam By Marjorie Pivar and Quang Van Nguyen

Product Description
Set during the French and American wars in South Vietnam, Fourth Uncle in the Mountain is the true story of an orphan, Quang Van Nguyen, adopted by a sixty-four-year-old monk, Thau, who carries great responsibility for his people as a barefoot doctor. Thau manages against all odds to raise his son to follow in his footsteps and in doing so saves him, as well as a part of Vietnam’s esoteric knowledge from the Vietnam holocaust. Thau is wanted by the French regime and occasionally must flee in to the jungle, where he is perfectly at home living among the animals. As wise and resourceful as Thau is, he meets his match in his mischievous son. Quang is more interested in learning Cambodian sorcery and martial arts than in developing his skills and wisdom according to his father’s plan. Fourth Uncle in the Mountain is an odyssey of a single-father folk hero and his foundling son in a land ravaged by the atrocities of war. It is a classic story complete with humor, tragedy, and insight, from a country where ghosts and magic are real.

Airborn By Kenneth Oppel

Matt Cruise is a cabin boy on a tremendous airship that sails hundreds of thousands of feet above the ocean, ferrying enormously wealthy passengers from city to city. The airship is known as the Aurora, and Matt is ecstatic to have the chance to fly upon this ship day in and day out. It’s what he’s always dreamed of, as he often images himself as the gas that powers the ship. One night while aboard the Aurora, Matt meets a dying balloonist, who tells Matt about all kinds of beautiful creatures that drift through the skies. Matt, knowing that this sounds crazy, ignores what the man says. But later, when he meets the man’s granddaughter, Matt realizes that the man’s ravings could very well have been true. And that the creatures in which he spoke about, are completely true. As a fan of Kenneth Oppel’s SILVERWING trilogy, I was ecstatic to hear about his newest addition to the literary world, AIRBORN. Let me tell you, I was not disappointed in even the slightest way. AIRBORN is an exciting thrill-ride of an adventure, that takes the reader through space, and clouds, where we get to meet up with pirates, voyagers, and all types of other humans and creatures who tour the sky day and night. Matt was an exciting character, who will be loved by readers, as he is very optimistic, and intelligent, and his imagination is much like a childs, what with his constant fantasies about sailing through the sky, and being the gas that powers the airship. Fans of Oppel’s SILVERWING trilogy will find it hard to put down AIRBORN.

Erika Sorocco

Silverwing By Kenneth Oppel


The plot of this book sounds like the perfect adventure for a noble hero: a dangerous journey with a cryptic map and a trusty companion. But here’s the catch: the hero is an undersized bat. Shade, a newborn Silverwing, is separated from his colony during their winter migrations. With the help of an exiled Brightwing, he must find his colony and save them from marauding cannibal bats imported from the tropics. In an author’s note, Oppel writes that he “liked the challenge of taking animals that many might consider ‘ugly’ or ‘scary’ and fashioning them into interesting, appealing characters”; he has done just that with Shade and his comrades. While these characters are not particularly well rounded, readers will sympathize with the young bat’s sometimes foolhardy efforts to prove that he’s more than the colony runt, and the villains?fire-carrying owls and six-foot, flesh-eating bats?will keep even reluctant readers engaged. However, the greatest strengths of this story lie in its fast-paced, cliff-hanging action and its setting within the hollow trees and bell towers of the bats’ monochromatic nighttime world.

Méditation de l’Arbre

Asseyez-vous le plus confortablement possible de préférence dans un endroit tamisé face à des bougies dont la flamme vascille pour créer un effet hypnotique sur vos paupières closes.

Vous êtes dans une forêt dont les arbres très hauts sont très espacés les uns des autres. Ils sont tellement grands qu’il vaut faut lever très haut la tête pour voir leurs cimes. Le soleil vient juste de se coucher et vous marchez entre les arbres ecoutant le parterre de feuilles mortes bruire sous vos pieds. Le terrain est en descente et vous vous retrouvez dans une sorte de cuvette circulaire. Au milieu se trouve une jeune pousse verte. Vous vous agenouillez et touchez les feuilles lisses, vous vous rapprochez et humez la plante, sa senteur est son essence et vous vous impreignez d’elle. Vous restez là un long moment à lui tenir compagnie. Au bout d’un moment, elle vous retourne l’attention que vous lui portez et vous parle. Elle n’utilise pas de mots mais plutôt des impressions, elle vous parle de son rêve de plante, de ses racines, de la présence des grands arbres tout autour, de la nuit sous le clair de lune, de sa respiration, et des rayons de l’aube auquel elle ouvre grand ses petites feuilles. Vous sentez que la voix vient de ses racines. Et elle vous offre de vous transmettre son expérience.

Vous sentez votre taille diminuer très vite, vos bras et jambes sont comme ravalés en vous-même, vous devenez une toute petite sphère dont rien ne dépasse, et qui contient outre votre plus pure essence mais aussi tous vos potentiels de croissance. Vous êtes une petite graine radieuse et un corbeau vous ramasse. Il vous porte dans son bec au dessus de la forêt. Vous sentez l’obscurité de son bec. Et le corbeau vous relâche, vous tombez, vous tombez et atterissez dans l’herbe verte.

Le vent se lève et une lourde pluie tombe. Vous vous enfoncez peu à peu dans le terreau humide, jusqu’à en être completement recouvert. Il fait chaud sous terre. L’obscurité est accueillante. Vous sentez que vous avez trouvé là votre foyer. Et vous rêvez, une longue suite de rêves doux comme un chant de joie. Vous ne vous rappelez pas ces rêves mais l’impression demeure, et pendant que vous rêvez et vous meletonnez dans le terreau de velours, des petites racines vous ont poussé. Sentez les dans vos mains et vos pieds,vous vous nourrissez de l’energie de la terre et celle-ci vous donne, sans compter. Vous avez grandi et le terreau s’elargit autour de vous, il devient plus clair car maintenant vous sentez la lumière brillante à la surface et entendez des chants d’oiseaux. Si proche… Vous vous hissez pour mieux voir et hop! dépasse du terreau la jeune pousse que vous êtes devenue, et oh! splendeur des splendeurs! vous baignez dans la lumière du soleil! Tout votre être est tendu vers elle, et vous buvez, buvez le ciel à longues goulées. Vous êtes empli de cette energie. Et vous grandissez.

La lumière décline peu à peu et l’obscurité s’installe. Vous n’êtes pas seul, tout respire autour de vous et attend la déesse. Une lumière irisée baigne votre clairière et la voici, la lune pleine et brillante apparaissant entre les arbres. Elle vous sourit et vous vous sentez tout petit, une toute petite plante malgré votre taille arrivée à mâturité. Vous entendez des chuchotements et un chant diaphane, une energie folle et joueuse est en train d’envahir la clairière et vous les voyez soudain, les esprits habillés de clair de lune, leurs yeux rieurs, leur danse gracieuse. L’un d’eux s’approche de vous et se penche et de ses longs doigts pâles et scintillants carresse vos feuilles. Vous sentez le contact, sentez l’energie qu’il vous donne pour vous aider à croître. L’esprit s’immobilise car il a senti que quelque chose en vous est tout rabougri, alors il se penche à nouveau et vous guérit. Tout en vous à présent est déployé et vous remerciez l’esprit.

L’aube point et vous n’avez même pas dormi, vous sentez que c’est un grand jour, le jour où quelque chose d’extraordinaire va se passer. Sous le soleil, vous êtes devenu un grand arbuste et vous sentez vos branches lourdes de petits bourgeons bien replets. Ils sont plein d’energie et vous lancent. Ils ne demandent qu’à s’ouvrir. Dans un effort ultime, vous puisez l’energie de la terre et la propulsez dans les bourgeons. Ils frémissent. Mais ce n’est pas encore assez. Alors, vous vous concentrez sur la lumière du soleil et vous puisez de toutes vos forces l’energie solaire. Et vous sentez cette energie vous envahir comme une ondée turbulente aux couleurs de l’arc-en-ciel. Mais ce n’est pas encore assez. Alors, vous décidez de puiser simultanement dans la terre et le ciel les energies qui vont ouvrir vos bourgeons. Vous sentez une energie fougueuse monter de vos racines et une energie eblouissante descendre en vous, et les deux s’embrasent au centre de votre être, vous vous abandonnez à l’extase et les bourgeons s’ouvrent au bout de vos branches, tout autour de vous, et en vous, sentez ces myriades de fleurs blanches qui sont votre oeuvre, votre création, une expression de vous-même, ainsi qu’une offrande à la déesse. Vous regardez vos fleurs refléter la lumière du soleil, et les ecoutez bruire dans la brise. Vous êtes heureux.

L’été passe avec tous ses oiseaux et ses curieux insectes. Un couple d’oiseaux a nidifié dans vos branches et vous vous sentez responsable d’eux et de la portée qu’ils ont eue. Vous vous rappelez lorsque vous etiez une petite graine dans le bec du corbeau. Vous regardez vos pétales partir dans le vent un à un, mais vous avez gardé le coeur de la fleur et celui-ci contient plus d’energie que jamais. Les fruits grossissent de jour en jour et la saison des pluies arrive. Vous sentez la pluie ruisseler sur vos branches, votre tronc et marteler doucement vos feuilles. Il y a des champignons à vos pieds. Et vos branches s’alourdissent de jour en jour. Vous êtes entierement recouvert de petits fruits rouges, sucrés et savoureux. C’est votre cadeau aux oiseaux pour leur donner des forces tout au long de l’hiver. Vous êtes envahi par une multitude d’oiseaux et vous leur tendez tous vos fruits. Ensemble, vous festoyez et celebrez la vie. Vous goûtez ce moment de communion et vous vous sentez serein car vous savez que bientôt, vous reprendrez le chemin sous terre, ce sera le moment du reflux de votre sève et que là, niché dans vos racines, vous rêverez en toute quietude, bercé par le battement du coeur de la Terre.