Did I dream that?

I dreamed that I was at a concert of Marilyn Manson… in the place where I work. The concert was great, he sung many new songs, fabulous songs (my unconscious is amazing when it comes to “making up” music, I heard before whole albums who were even better than the “real” stuff). The settings were of course a bit unsettling, and for having guided around the fireplace, I knew Manson experienced the situation as tricky but he remained very professional, a great artist, an amazing performer. He came back for an encore and covered “I wanna be your dog” by Iggy Pop. He let us sing the lyrics and was smiling. On my way back, I stopped at Hagskaret, a mountain pass. I looked over the mountain ridge, Justad tind, and thought “strange to think that Manson actually played here on Lofoten”. Back home, I went on Facebook to write about the exciting concert. I wrote “Back from an amazing concert of Marilyn Manson in the banquet hall! Unbelievable! Did I dream that???”. And then I woke up and had an “ah” moment, realising that I did actually dream that, ha!ha!ha!

[peekaboo_link name=”bar”]Traduction ici [/peekaboo_link]

[peekaboo_content name=”bar”]
Rêvé que j’étais à un concert de Marilyn Manson… à l’endroit où je travaille. Le concert était super, il a chanté plein de chansons nouvelles, chansons fabuleuses (mon inconscient est vraiment stupéfiant lorsqu’il “invente” de la musique, il m’est arrivé d’écouter de nouveaux albums en entier qui sonnaient mieux que ce que fait l’artiste en réalité). Le lieu était bien sûr bizarre et peu pratique, et pour avoir guidé autour du foyer, je savais que Manson était confronté aux mêmes difficultés que je rencontre lorsque je guide dans cette salle, mais il resta très professionnel, un grand et fabuleux artiste. Il fit un rappel et reprit “I wanna be your dog” d’Iggy Pop. Il nous laissa chanter les paroles et sourit. Sur le chemin du retour, je m’arrêtais à Hagskaret, un col de montagne. Je regardais la cime des montagnes, Justad Tind, et songeai “étrange de penser que Manson a vraiment joué sur les Lofoten”. Une fois arrivée à la maison, j’allais sur Facebook pour écrire à propos du fabuleux concert. J’écrivis “De retour d’un concert fabuleux de Marilyn Manson dans le lieu de mon travail! Incroyable! Est-ce que j’ai rêvé???”. Puis je me suis réveillée et j’ai eu comme un “ah”, réalisant qu’effectivement j’avais bien rêvé, ha!ha!ha!
[/peekaboo_content]

Herne The Hunter

I dreamed I was at my parents place with my companion and we were watching on a computer a very interesting documentary on haunted places in Brittany. There was one particular place which we found interesting, it was a sort of asymmetrical house from the 19th century with a high glass roof, it looked like an atelier.
We had rented a place in Brittany for 5 days and we were quite surprised and thrilled to see upon our arrival that the house was the one showed in the documentary. And yes, there had been a murder in the house but the house itself felt fine. We were inside and were watching again the documentary at the same time we watched our location. I was pointing at a tiny brilliant shape and from frame to frame it developed into a ghost. I was so excited. Usually, ghosts and flying objects in dreams spook me but not lately, I’ve come to accept this. The ghost was not only in the documentary now, it was also for real. An old friend came to stay with us, she arrived with her dog and we were so happy to see each other again that we jumped in the grass (our dogs too). When we came in, I didn’t talk about the ghosts (didn’t want to spook her), but pointed at the strange architecture. One end of the house was curved, and there were two doors leading to the garden. I thought how strange two doors leading to the same place. Suddenly the door on the left opened and I jumped back. There, in the door frame stood a giant of a man. He was the landlord. And I had to laugh because he really looked like a local savage, and I told him so (I know… very rude of me). He didn’t reply. Then I saw he was a hunter, he had a rifle on his shoulder and he was carrying three or four rabbits. He dropped them at our feet and I leaned to touch one of them. I was delighted to see there were all alive and tame enough to be petted. Now that I’m awake, this “landlord” reminds me very much of Herne the Hunter, lord of animals.

[peekaboo_link name=”bar”]Traduction ici [/peekaboo_link]

[peekaboo_content name=”bar”]
Rêvé que j’étais chez mes parents avec mon compagnon et nous regardions sur l’ordinateur un documentaire très intéressant sur les lieux hantés en Bretagne. Il y avait un endroit en particulier qui éveilla notre intérêt, c’était une sorte de maison asymétrique datant du 19ieme siècle avec un haut toit de verre, elle ressemblait à un atelier.
Nous avions loué une maison en Bretagne pour 5 jours et nous fumes fort surpris et excités de découvrir à notre arrivée que c’était la même maison que dans le documentaire. Et oui, il y avait bien eu un meurtre de commis dans cette maison mais l’atmosphère de la maison elle-même était plaisante. Nous étions à l’intérieur et regardions encore le même documentaire en même temps que nous regardions la maison, pour comparer.Je pointai vers une forme brillante et minuscule et d’image en image, la forme se transforma en fantôme. J’étais trop heureuse. Habituellement, les fantômes et les objets volants dans les rêves me font assez peur, mais dernièrement, j’en suis venue à les accepter, et même davantage. Le fantôme n’était pas seulement dans le documentaire maintenant, il était aussi dans notre réalité. Une vieille amie vint rester avec nous, elle arriva avec son chien et nous étions si contentes de nous revoir que nous sautions dans l’herbe (nos chiens aussi). Lorsque nous entrâmes, je n’évoquai pas les fantômes (je ne voulais pas lui faire peur), mais attirai son attention sur l’étrange architecture. Un bout de la maison était incurvé, il y avait deux portes menant au jardin. Je pensai que c’était étrange qu’il y ait deux portes menant au même lieu. Tout d’un coup, la porte s’ouvrit et je fis un bond en arrière. Là, dans l’encadrement de la porte se tenait un géant. Il était le propriétaire terrien. Et je me mis à rire parce qu’il avait vraiment l’air d’un sauvage, et je le lui dis d’ailleurs (oui, je sais, je suis pas très bien élevée). Il ne répondit pas. Puis je vis qu’il était un chasseur, il avait une carabine à l’épaule et il portait trois ou quatre lapins. Il les laissa tomber à mes pieds et je me penchai pour les toucher. Quel soulagement de voir que tous étaient en fait vivants, et ils étaient pas si sauvage que je ne pouvais les toucher. Au réveil, je me dis que ce propriétaire terrien me rappelait énormément Herne le Chasseur, le seigneur des animaux.

[/peekaboo_content]

Sharks with a sense of humour

I dreamed I was standing alone on a vast tropical beach … with a surfing board. Although the sea was quiet and I had never tried surfing before, I went into the water with my board, swam on it a bit and then attempted to get into a kind of upright position. I crouched on it and started sailing. I don’t know whether the board moved according to my will or the sea’s will or even better our concerted wills but sail, I did. It was exhilarating. Back on the ground I ended up at my parents place. In front of the house, my things were drying. But there were also three sharks who were quite alive and kicking in spite of the lack of water. And they were coming at me. Horrified and not knowing how to defend myself, I gripped one of them and threw it against the others. The sharks were a bit taken aback and then started to chuckle. Sharks’ humour, you know… ;-).

[peekaboo_link name=”bar”]Traduction ici [/peekaboo_link]

[peekaboo_content name=”bar”]
Rêvé que je me tenais seule sur une plage vaste et tropicale… avec une planche de surf. Bien que la mer ait été calme et que je n’aie jamais essayé de surfer avant, j’entrai dans l’eau avec ma planche, me mis à nager allongée dessus et puis essayai de me tenir debout, ou presque. Je m’agenouillai et commençai de naviguer. Je ne sais si la planche se déplaçait sous la poussée de ma volonté ou celle de la mer, ou mieux encore, des deux combinées et concertées, mais je naviguai en tout cas. C’était génial. De retour au sol, j’arrivai à la maison de mes parents. Devant la maison, mes affaires étaient en train de sécher. Mais il y avait aussi trois requins qui étaient bien vivants malgré le manque d’eau. Et ils fonçaient sur moi. Horrifiée et ne sachant pas comment me défendre, j’agrippai l’un d’eux et le lançai contre les deux autres. Les trois requins étaient assez étonnés de ma réaction, et puis ils se mirent à glousser. L’humour de requins, mmmh ;-).
[/peekaboo_content]